Err

DRH & Associés vous aide à franchir une étape déterminante

Alcool Drogue en entreprise : la part de l'autorité

Hier soir, mon épouse m'invite à une conférence débat Alcool - Cannabis : information et sensibilisation des proches. Le modérateur était le Président de Dépendances 21,  et le public des parents d'élèves de l'UNAAPE et des élèves. Grande qualité des 7 intervenants qui ont témoigné, qui ont relu leur histoire, et leur sortie de l'ornière dans laquelle ils étaient. grande justesse des experts qui se sont exprimés sur ces thèmes de santé publique : Christian DECOMBARD Dépendances 21, Sylvie WACKENHEIM  Renouveau, Françoise FEFERBERG Infirmière addictologue.  Je leur ai posé la question de leurs attentes vis à vis de ceux qui détiennent l'autorité dans les entreprises ou les collectivités, lorsque l'un des salariés est en difficulté avec ces produits. En effet qu'attendent ces experts des dirigeants de PME, des artisans et de leur conjoint, du Maire, ou du DGS, des DRH, des Chefs de Service, ou même des tuteurs ?  Je recueille pêle-mêle des pistes : accueillir des conférences de ce style avec une large part faites aux témoignages, considérer la médecine comme partenaire, générer des contrôles anonymes avec analyses des statistiques, donner une chance car le changement individuel ne se fait pas en claquant des doigts, bref travailler ensemble dans la complémentarité et faire sa part, pour que l'autre puisse faire la sienne. 

Ce sujet de santé au travail, abordé dans une assemblée qui n'avait en rien l'ambition de le traiter sous cet angle, m'a rassuré car il n'y avait aucune agressivité anti-patronale, juste l'envie de souligner qu'avec beaucoup de dirigeants cela était possible.  

Une autre question relative à l'autorité cette fois politique, fut posée par une participante sur l'avis des experts sur la possible dépénalisation de la consommation du cannabis. Tous ont redit leur opposition viscérale à cette régression sociale dans le domaine de la santé publique. Les arguments ne manquent pas sur la toxicité neurologique des produits trafiqués, sur l'envie de certains pays européens de faire machine arrière et leur souhait d'en appeler à l'expérience française pour explorer de nouvelles voies d'équilibre, et enfin sur le risque d'encourager la mainmise des mafias de tout poil. Les autorités politiques, puissent-elles entendre, les arguments et l'unité de ces préventeurs. Les autorités  politiques puissent-elles ne pas rester sourdes aux drames humains individuels et familiaux.  

Au moment du pot (sans alcool et sans chichon), et voulant revenir sur le lieu de travail, j'ai poussé le bouchon, sur le complémentaire de l'autorité : l'équipe de travail. Elle me semble un acteur incontournable dans ces questions d'alcool, de drogues, de prise de médicaments, et autres addictions. Il y a bientôt 10 ans, une cour de cassation rappelait  qu'il incombe à chaque travailleur de prendre soin, en fonction de sa formation et selon ses possibilités, de sa sécurité et de sa santé ainsi que de celles des autres personnes concernées du fait de ses actes ou de ses omissions au travail. Le non-respect de cette obligation est une faute grave".  Je casse un peu l'ambiance. Mais j'y crois. C'est comme cela que chacun peut faire sa part. Le rôle de l'autorité c'est de le rappeler, de temps en temps, et s'il le faut vraiment.... passer à l'acte. 


  

Rédigé le  19 jan. 2013 16:48  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site